Navigation – Plan du site

Appels à contribution

Archéopages 46 « Maisons »
Notes de la rédaction

Le terme de maison est utilisé en archéologie pour toutes les périodes à partir du Néolithique. Il s’applique à un logement humain fixe et, indistinctement, au rural comme à l’urbain.

Mais en quoi les structures auxquelles nous attribuons ce nom se distinguent-elles d’autres ?

Ont-elles des formes, des dimensions, des plans, des matériaux, des caractéristiques (ouvertures, orientation…) spécifiques ? En quoi ces éléments particuliers sont-ils adaptés à l’environnement urbain comme rural ; ont-ils des liens avec le relief, le climat, les contraintes des parcelles, les bâtis préexistants ? Quelle est la pérennité de leur occupation ? Changent-elles parfois de fonction, d’usage ?

Appelle-t-on ces structures « maison » parce qu’elles sont le lieu d’activités particulières : sommeil, cuisine, toilette, artisanat… ? Quels équipements et quels mobiliers permettent de rendre compte de ces activités ? Existe-t-il des pièces, des endroits (intérieurs ou extérieurs), qui leur sont dédiés ?

Si la maison est définie comme le lieu qui abrite et lie la famille, sur quelles données s’appuyer pour comprendre qui y vit ensemble (nombre de personnes, liens génétiques ou autres, génération, classes d’âge, sexe, position sociale…) ?

  • Logo Inrap – Institut national de recherches archéologiques préventives
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
  • Revues.org